top of page
  • Photo du rédacteurArte

Stars de l'immobilier post-Covid, les maisons séduisent moins

Dernière mise à jour : 13 févr. 2023

L'offre de maison augmente surtout en Ile-de-France, en Pays de la Loire, en Bretagne et dans le Grand Est, selon la plateforme Internet Bien'ici. La demande, elle, est en baisse presque partout, essentiellement dans le Centre-Val de Loire, en région parisienne et en Occitanie.


maison vendu ARTE, Marne, Connantre, Fère-Champenoise, Chalons en champagne, Pompe à chaleur ,france, Rénovation Energétique, Isolation, AIR/AIR, AIR/EAU,étude gratuite, devis gratuit

Les maisons, stars de l'immobilier post-Covid, tombent de leurs socles. Selon la plateforme Bien'ic, dans le marché du logement ancien, qui ralentit depuis plusieurs mois, la baisse de la demande est plus importante pour les maisons que pour les appartements.


Leurs prix ont augmenté encore plus vite que les prix des appartements, c'est l'heure de la régulation.

La crise énergétique oblige les Français à revoir leurs compromis : un appartement en zone urbaine, plus facile à chauffer, devient plus attractif qu'une maison située à faible distance des transports en commun. "Dans une situation géopolitique et économique moins rassurante, les ménages sont beaucoup plus rationnels dans leurs choix", estime Régis Sébille, expert data de Bien'ic.


Détente en Ile-de-France


L'évolution de la demande - comme de l'offre - de logements varie considérablement d'une région à l'autre. En Ile-de-France, où les maisons à vendre manquaient encore il y a quelques mois, l'offre de la plateforme a augmenté de 8,3 % au troisième trimestre 2022 par rapport au troisième trimestre 2021. après une baisse de 19,1 %. dans les saisies liées à la pandémie de Covid-19.


L'indicateur de pression (rapport offre-demande) de la région parisienne a ainsi baissé de 5,5 %. Le niveau de détente le plus élevé parmi toutes les régions françaises devance légèrement Pays de la Loire (-38%), Centre-Val de Loire (-32%) et Auvergne-Rhône-Alpes (-28,2%).Un manque de logements a également été constaté l'an dernier en Bretagne, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine, car "tout le monde voulait aller vers l'ouest", précise Régis Sébille. L'offre y a augmenté de 33,5 %, 36,5 % et 2 ,8 % au troisième trimestre 2022.


La demande a continué d'augmenter légèrement en Bretagne ( ,5 %), alors qu'elle a diminué en Pays de la Loire (-15,3 %) et en Nouvelle-Aquitaine. . (-13,3%).L'augmentation du temps de détachement dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où la demande de logements est généralement très élevée, est encore inférieure de 2 ,2 %. Mais l'offre continue de chuter, de 3,3 %. Rhône-Alpes sont des maisons moins recherchées qui ont gagné en popularité en raison de la crise sanitaire dans la campagne entre Lyon et Clermont-Ferrand.


Presque partout, le délai de distribution des biens immobiliers tend à augmenter : en Bretagne, Hauts-de-France et Normandie jusqu'à 7,5 jours. Un signe que les acheteurs mettent un peu plus de temps à se décider. De plus, certaines propriétés reviennent sur le marché en raison de refus de prêt.Lorsqu'un article rare est disponible sur le marché, il dure très rapidement."En fait, 30 articles partent vite, environ un mois. 70% en un peu plus de temps. Et c'est dans ces annonces que le temps continue. Si un article rare est disponible sur le marché, il part encore très vite," l'expert souligne. Malgré les nouvelles affaires, les prix moyens au mètre carré continuent d'augmenter. Notamment en Bretagne 13,8%, Nouvelle Aquitaine 13,5%, Pays de la Loire 13% et Grand Est 12,5%. Les plus faibles hausses ont été enregistrées en Ile-de-France (2,5 %) et en PACA (5,2 %), mais les prix y ont déjà sensiblement augmenté.

1 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page