top of page
  • Photo du rédacteurArte

Retournement du marché immobilier 2023

Les grands notaires parisiens voient le début d'un retournement du marché immobilier français. Du fait de la hausse continue des taux d'intérêt, les prix de l'ancien baissent pour la première fois depuis 2015. Et avec la baisse des crédits, l'activité devrait se poursuivre.



immobilier



Les difficultés à obtenir des prêts hypothécaires pèsent sur les opérations


Le premier trimestre 2023 a vu une nette diminution des transactions notariales, avec 1,07 million dans l'année en cours contre 1,12 million au dernier trimestre 2022.


Bien que ce chiffre soit toujours supérieur à la moyenne historique, les spécialistes parlent d'un "véritable choc" et "entrer dans une nouvelle ère". Loïc Cantin, président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), le confirme :


Ce renversement de tendance sans précédent est le signe fort d'une forte dégradation du crédit immobilier français. Dans une situation inflationniste, les taux d'intérêt augmentent à partir de début 2022. Cependant, les banques suivent de plus en plus strictement les règles d'endettement établies par le Haut Conseil de Stabilité Financière.


De plus, un apport personnel important est désormais nécessaire. La combinaison de ces facteurs a un impact significatif sur les promoteurs immobiliers qui doivent filtrer les biens immobiliers. Les grands primo-accédants souffrent le plus car ils ne peuvent plus s'endetter et doivent faire des concessions, surtout en surface.

Mais la nouvelle réalité est que même les ménages disposant de revenus confortables peuvent se voir refuser un prêt s'ils dépassent le plafond d'effort de 35 %.


Quel est le coût de votre projet ?


Les prix baissent dans tout le paysDifficultés d'obtention de crédit, qui réduisent les volumes, et faiblesse des mises en chantier pour faire baisser les prix. Selon les notaires, "ils ont augmenté de 150% en 20 ans", mais cette période touche à sa fin. Il semble que la situation ne va pas s'améliorer avec la crise de la construction neuve.


Important Au cours des trois premiers mois de 2023, les réservations des promoteurs ont diminué de 41% et les permis de construire de 11,5% par rapport à la période correspondante en 2022. L'effet sur les prix est important. En Île-de-France, ils ont diminué de 0,6 % par an et jusqu'à 2 % au cœur de la capitale, laissant des quartiers riches en produits de luxe et très appréciés des clients. Au centre-ville et aux 6 et 7.


Pour le deuxième trimestre, les notaires du Grand Paris s'attendent à une baisse plus importante en région, de l'ordre de 3% pour les maisons et jusqu'à 5% pour les appartements. Dans l'ensemble du pays, les préservatifs augmentent plus rapidement (3,1 %) que les préservatifs (2,2 %), mais l'écart se réduit. Au premier trimestre 2023, les maisons souffrent également plus fortement de la dévaluation (-0,3 %) que les appartements (-0,1 %).


Selon les professionnels, "les ménages qui se sont précipités dans les maisons en sortie de saisie se rendent compte que finalement ce type de bien n'est pas fait pour eux". Enfin, notent les notaires, "l'interdiction progressive de louer des filtres à chaleur, qui est une mesure environnementale, va doper les ventes". À Paris et sa région, la part des appartements de classe G dans les contrats livrés en 2022 est de 7,9 % (2,7 % en 2021). Au cours de la même période, la part des maisons à très forte intensité énergétique est passée de 3,6 % à 8,5 %.


Les professionnels s'attendent à une augmentation des offres de filtres thermiques dans les mois à venir, car leurs propriétaires ne savent pas quoi en faire. se souvenir


Pour la première fois, les notaires ont constaté la baisse des prix de l'immobilier ancien en 2015. La baisse du marché immobilier est due à la hausse des taux d'intérêt et aux difficultés à obtenir un prêt.


La baisse des transactions immobilières au premier trimestre 2023 reflète l'affaiblissement de la capacité d'emprunt des Français. Les prix de l'immobilier commencent à baisser en Île-de-France, et les notaires prévoient des baisses plus importantes pour le deuxième trimestre.


autoconsommation , étude énergétique, Fère champenoise

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page