top of page
  • Photo du rédacteurArte

Les prix de l'énergie seront-ils bientôt ajustés en fonction des revenus ?

Dernière mise à jour : 7 févr. 2023

Indexation des prix de l'énergie en fonction des revenus des ménages : son hypothèse est que le ministre de l'économie s'oppose à la flambée des prix du gaz et de l'électricité. Les Français les plus riches pourraient donc payer plus cher leur énergie en 2023.

prix de l'energie, argent, éledctricité ARTE, Marne, Connantre, Fère-Champenoise, Chalons en champagne, Pompe à chaleur ,france, Rénovation Energétique, Isolation, AIR/AIR, AIR/EAU,étude gratuite, devis gratuit

Après le bouclier tarifaire, d'autres mesures à inventer


Les rebondissements de la crise énergétique ne s'arrêtent pas là, ils entraînent des augmentations à répétition qui fragilisent le budget français. Après avoir chuté pendant la crise sanitaire, les prix sont repartis à la hausse début 2021 en raison de la baisse de la production européenne. Le coup d'État a été causé par la guerre en Ukraine et les troubles sur le marché russe du gaz.

La protection tarifaire, qui expire le 30 juin 2022, sera finalement prolongée jusqu'à la fin de l'année. L'État continue donc à couvrir la différence avec le prix du marché, ce qui a permis aux ménages d'éviter une augmentation d'environ 50 % pour le gaz et 35 % pour l'électricité. Cependant, la vitalité en matière de finances publiques semble acquise et, selon le ministre, impliquer les compagnies pétrolières dans des activités communes ne semble pas si facile. Que se passera-t-il en 2023 ?

Dans le cas de l'essence, le gouvernement envisage d'introduire une surtaxe carburant pour ceux qui doivent utiliser leur propre voiture pour se rendre au travail. Mais des solutions doivent être trouvées pour l'électricité et le gaz. Ajuster les prix en fonction des revenus est l'un des moyens les plus intelligents.

Ainsi, à partir du 1er janvier 2023, nous pourrions passer d'un mécanisme global à un mécanisme plus ciblé et laisser les augmentations à ceux qui en ont les moyens afin que nous puissions aider ceux qui en ont le plus besoin.

Un projet à préciser, et une réduction des dépenses encouragée


Le gouvernement prépare actuellement des concepts pour l'introduction de projets de loi indexés sur le niveau de vie, et le projet doit être discuté au parlement. Les termes exacts de la nouvelle loi ne sont pas encore connus.

Dans tous les cas et quelle que soit la décision, la réduction de la consommation d'énergie fait partie des activités respectueuses de l'environnement que chacun devrait renforcer. Diminuez le chauffage d'au moins 1°, réglez le ballon d'eau chaude à 60°, évitez la climatisation, éteignez les appareils en veille, utilisez des lampes LED, utilisez le programme Eco du lave-linge et du lave-vaisselle, évitez d'utiliser un sèche-linge, vérifiez le étiquette énergétique lors de l'achat d'appareils électroménagers, etc.

La liste est loin d'être complète, elle est longue ! Travailler est un bon moyen de consommer moins, si possible, en isolant toits, murs et fenêtres et en remplaçant son système de chauffage par une pompe à chaleur, une chaudière biomasse ou un poêle à granulés de bois.
Il est possible de prévoir diverses subventions pour ces travaux : MaPrimeRénov, éco-PTZ, bonus TotalEnergies, TVA 5,5%, etc. Et même si les bonus ont disparu, pourquoi ne pas installer des panneaux solaires sur votre toit ? Le geste est bon pour la planète et l'installation s'amortira en 7-8 ans.

コメント


bottom of page