• Arte

La rénovation énergétique, une arme contre la hausse des prix de l'énergie


La période d’inflation ainsi que l’imprévisibilité permanente autour des prix de l’énergie entraînent une hausse de l’intérêt des Français pour les travaux de rénovation énergétique. Selon une étude Hellio, 76 % des ménages envisagent de lancer ce type de travaux pour leur logement.


Comment faire face à la hausse des prix de l’énergie tout en continuant à se chauffer suffisamment cet hiver ? Devant cette tendance inflationniste et les températures en baisse, de plus en plus de Français s’interrogent sur les méthodes à appliquer pour réduire leurs factures d’énergie. Les travaux de rénovation énergétique sont de plus en plus envisagés par nombre d’entre eux.

Deux enquêtes successives ont été réalisées en ligne par Hellio auprès de ménages propriétaires et locataires de maisons individuelles et de logements collectifs. La première a été réalisée entre le 1er février et le 11 mars 2022, et la seconde entre le 1er juin et le 31 août 2022.

Les données récoltées permettent d’en savoir plus sur l’impact financier de la hausse des prix de l’énergie sur le portefeuille des Français. Elles apportent également un éclairage sur les solutions envisagées et la nécessité de déployer des solutions de financement du reste à charge.

Une facture d’énergie plus élevée malgré le bouclier tarifaire La hausse des prix de l’énergie s’est accélérée depuis février dernier, avec le début de la guerre en Ukraine. L'enquête menée par Hellio révèle que près de 90 % des sondés constatent une augmentation des prix de l’énergie sur leurs factures de chauffage. Pour 60 % d’entre eux, cette hausse est d’au moins 100 € par an. La part de ceux qui payent plus de 200 € a même bondi de 9 points entre le début et le milieu d’année, passant de 25 % à 34 %.

Pour pallier ces hausses, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire fin 2021. Celui-ci, initialement prévu jusqu’en juin 2022, a été reconduit pour 2023. La hausse des tarifs de gaz et d’électricité sera limitée à 15 % - une limitation supérieure à celle de 2022 pour l’électricité. Afin d’économiser un maximum d'énergie et d'argent, Hellio préconise par exemple de baisser d’un degré le chauffage pour faire baisser sa facture de 5 à 10 %.

L’importance d’une rénovation énergétique efficace Afin de gagner en indépendance énergétique, réduire l'empreinte carbone de leur domicile et diminuer leurs dépenses en énergie, beaucoup de Français prennent conscience de l’importance de la rénovation énergétique. À la question « Envisagez-vous de réaliser des travaux de rénovation énergétique ? », 64 % ont répondu "oui" en début d’année, et 76 % en milieu d’année. Une progression de 12 points qui s’explique certainement par une crainte de l’explosion des prix de l’énergie une fois que les boucliers tarifaires prendront fin.


Il suffit de se pencher sur les types de travaux envisagés par les sondés pour constater que les ménages s’orientent davantage vers des travaux plus efficaces en termes d'économies d’énergie. Les Français ne se contentent plus de « petits » gestes, comme le changement de fenêtres ou l’installation d’une chaudière à gaz à très haute performance énergétique. Il est désormais davantage question d’isolation de l’enveloppe, qui est le type de travaux le plus plébiscité, suivi de la pompe à chaleur, et des panneaux photovoltaïques.


Le reste à charge, principal frein à la rénovation énergétique Ces différents travaux ont un coût, et pour l’amortir, il faut parfois attendre plusieurs années. Afin d'aider les ménages à les réaliser, l’État a mis en place de nombreuses aides comme MaPrimeRénov’ ou encore Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Mais ces aides ne suffisent pas pour autant à convaincre les Français de rénover leur habitat, car le reste à charge demeure parfois trop élevé. En effet, pour 52 % des répondants en début d’année, le recours aux solutions de financement comme les prêts ou les facilités de paiement, se révèlent incontournables. Ils sont 62 % à les estimer indispensables en milieu d’année.

Parmi les ménages qui ont recours à des solutions de financement pour financer le reste à charge, plus de 50 % d’entre eux ont recours à l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Ce prêt, dont les plafonds ont été relevés en 2022 à 50 000 € pour les travaux de rénovation performante, semble représenter la meilleure solution de financement aux yeux d’un grand nombre de répondants. Pour pouvoir profiter de ce prêt sans intérêt, les travaux des propriétaires doivent impérativement être réalisés par une entreprise labellisée Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Jérémy Leduc


https://www.batiweb.com/actualites/developpement-durable/la-renovation-energetique-une-arme-contre-la-hausse-des-prix-de-l-energie-41123


1 vue0 commentaire