• Arte

La location de passoires thermiques bientôt interdite sur Airbnb ?


Le gouvernement a annoncé, par le biais de son ministre délégué au Logement Olivier Klein, sa volonté d’empêcher les propriétaires de passoires thermiques de louer leur bien sur Airbnb. En effet, à compter de janvier 2023, certains logements très énergivores seront interdits à la location. Jusque-là, cette mesure ne devait pas s’appliquer aux biens destinés à la location touristique. Mais la règle va visiblement changer.


Depuis l’entrée en vigueur il y a un peu plus d’un an de la loi Climat et Résilience, beaucoup de propriétaires bailleurs se voient dans l’obligation d'engager des travaux de rénovation énergétique. Sans ces travaux, ils ne pourront plus augmenter les loyers de leurs logements considérés comme des passoires énergétiques (étiquette F et G du DPE), qui représentent 17 % du parc de résidence principale. Cette mesure sera rapidement suivie de l’interdiction progressive de louer des logements énergivores et non rénovés.

Le nombre de propriétaires pouvant être affectés par ces mesures est très important puisque, d’après les derniers chiffres, il existe plus de 7,2 millions de passoires énergétiques dans le pays. Devant les prix parfois élevés des travaux de rénovation énergétique, et ce malgré les aides de l’État comme MaPrimeRénov’ et le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), certain propriétaires ont trouvé la faille dans laquelle s’engouffrer pour pouvoir continuer de louer dans la légalité. La location touristique pour éviter la rénovation énergétique En effet, l’interdiction progressive à la location, à compter de janvier 2023, des bien classés F et G ne s’applique pas, jusque-là, aux logements destinés à la location touristique. Certains propriétaires l’ont bien compris et ont décidé, de fait, de louer leur patrimoine immobilier sur Airbnb notamment. Une brèche que le gouvernement français a bien l’intention de combler. Le ministre délégué au Logement Olivier Klein a annoncé ce mardi qu’il souhaitait empêcher les propriétaires des logements les plus énergivores de les louer sur la célèbre plateforme. « Il est hors de question que les propriétaires de passoires thermiques se réfugient sur Airbnb », s’est exprimé le ministre sur BFM Business. « Il faut que l’on travaille pour que ce soit les mêmes règles. Je vous assure que le gouvernement se donnera tous les moyens pour mettre les garde-fous nécessaires », a indiqué Olivier Klein.

Une nouvelle dont se réjouissent les professionnels de l’immobilier, qui craignaient de voir des propriétaires transformer leurs logements en locations touristiques de courte durée, dans un contexte où les biens à louer sont de plus en plus rares dans les zones tendues. « Depuis des mois, nous alertons sur ce scandale. Le message a finalement été entendu par le Ministre. Tant mieux ! », a réagi sur Twitter Ian Brossat, le maire adjoint de la ville de Paris en charge du logement.

Selon un sondage réalisé en septembre par la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), 6 % des propriétaires de passoires thermiques ont envisagé cette solution. Jérémy Leduc


https://www.batiweb.com/actualites/developpement-durable/la-location-de-passoires-thermiques-bientot-interdite-sur-airbnb-41191

3 vues0 commentaire