top of page
  • Photo du rédacteurArte

Investissements dans la transition énergétique ET des énergies fossiles en 2022

BloombergNEF, un groupe de recherche, estime qu'en 2022, l'investissement dans l'énergie à faible émission de carbone sera égal à l'investissement dans les combustibles fossiles avec 1 100 milliards de dollars.


panneau photovoltaïque, éolien, électricité, ARTE, Connantre,  fère-champenoise, chalons en chamapgne, chauffage

En 2022, "les investissements dans la transition énergétique dépasseront pour la première fois les investissements dans les énergies fossiles", d'environ 1.100 milliards de dollars, selon le dernier rapport du groupe de recherche BloombergNEF. vers une transition bas carbone qui s'étend des énergies renouvelables aux infrastructures de recharge électrique, à l'hydrogène et à la production d'énergie nucléaire. "Cette reprise sans précédent" a été promise malgré les "coûts" des énergies fossiles en 2022 au milieu de la crise énergétique mondiale. En effet, cette dernière a contraint de nombreux pays à développer des projets d'énergies fossiles "pour compenser l'assèchement progressif du gaz à Moscou après l'invasion de l'Ukraine", soulignent les auteurs de l'étude.


Les investissements restent insuffisants


Alors que les investissements dans les énergies renouvelables s'élevaient à 95 milliards de dollars en 2022, en hausse de 17 % par rapport à l'année dernière, le rapport souligne que les investissements ultérieurs devront « plus que tripler d'ici la fin de cette décennie » pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. .Plus précisément, BloombergNEF calcule que jusqu'en 2030, au moins de faibles émissions de carbone et des investissements dans les réseaux seront nécessaires. "Mais cela nécessitera beaucoup plus dans les années 20 0, à 7,87 billions de dollars par an, soit près de six fois plus qu'en 2022", indique le rapport. À l'international, la Chine est le « premier bailleur de fonds » des énergies propres, représentant un peu moins de la moitié des investissements mondiaux dans la transition énergétique, soit plus de 5 0 milliards de dollars, loin devant le deuxième investisseur, les États-Unis (11 milliards de dollars). dollars). Avec 55 milliards de dollars versés, l'Allemagne occupe la troisième place, suivie de la France (29 milliards de dollars) et de la Grande-Bretagne (28 milliards de dollars).

Comments


bottom of page