top of page
  • Photo du rédacteurArte

Inflation : une trentaine de piscines contraintes de fermer en France

Dernière mise à jour : 7 juin 2023

Face à la hausse constante des prix de l'énergie, plusieurs piscines décident de rester fermées car l'ouverture n'est plus viable financièrement.


piscine, eau

En France, plusieurs piscines vont devoir fermer leurs portes lundi 5 septembre en raison de la hausse explosive des prix de l'énergie, rapporte le réseau France Bleu. Le groupe Vert Marine a fermé une trentaine de ses bureaux.


Le Centre Aquatique Ingreo de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, a temporairement fermé ses portes, informe France Bleu Occitanie. La direction préfère cesser les opérations plutôt que de répercuter cette augmentation sur le coût des intrants. "L'augmentation des dépenses énergétiques, dont nous souffrons tous, ne nous donne plus la possibilité de gérer les équipements de manière économiquement équilibrée et socialement durable", indique l'avis publié sur le site et les réseaux de la gestion de la piscine. . L'équipement est géré par la délégation de service public Groupe Vert Marine.


Selon France Bleu Limousin, Aquapolis de Limoges a également cessé ses activités. Le centre aquatique est temporairement fermé. Vert Marine, responsable de la construction, assure que le démarrage du centre aquatique deviendra impossible en raison du coût explosif de l'énergie. Limoges Métropole a également décidé de fermer l'établissement. Fabien Doucet, vice-président de l'agglomération de Limoges, a expliqué lundi à franceinfo qu'elle envisageait la possibilité de saisir la justice pour "prendre en otage les usagers", alors que le quartier est fréquenté par 450.000 personnes.


Une trentaine de sites gérés par le groupe Vert Marine ont été fermés


La société basée en Normandie explique que le prix du mégawattheure a augmenté depuis janvier 2022.


Vert Marine explique dans un communiqué que « si cette augmentation devait affecter le prix des billets d'entrée, le prix devrait être multiplié par trois et pour les habitants de l'agglomération ramené de 5 € à 15 €.L'entreprise de 2.000 salariés souhaitait fermer temporairement l'équipement. Les commandes passées avant la décision de fermeture seront remboursées, confirme le chef de Vert Marine France Bleu Al Normandie« Le calendrier des collectivités est bien plus contraignant que le nôtre, a déploré lundi Thierry Chaix, le patron de Vert Marine. Nous essayons de parler aux communautés. Expliquez-leur pourquoi il faut que ça s'arrête : les coûts ne sont plus acceptables et on ne peut plus les transférer", explique le patron de Vert Marine, "il a décidé de prendre des mesures extraordinaires pour discuter et trouver une solution : par exemple, fermer certaines piscines piscines ou contracter avec des collectivités qui touchent l'énergie moins cher que nous."


"Les piscines sont-elles vraiment nécessaires à une époque où l'énergie est si chère ? En tout cas, nous n'avons pas trouvé de meilleure protection que la fermeture."


Au total, une trentaine de sites gérés par le Groupe Vert Marine, comme la piscine Les Dômes à Rivesaltes (Roussillon), la piscine Aygueblue à Saint-Saint -Geours-de-Maremne (Landes), le centre aquatique Nemausa à Nîmes (Gard), le centre aquatique L'Hippocampe à Granville (Manche) ou le centre aquatique Diabolo à Bourg-de-Péage (Drôme), la piscine de Montbauron à Versailles (Yvelines) ), Centre aquatique Guy-Bey à Meudon (Hauts-de-Seine), Centre aquatique Océabul à Saint-Jean-de-Monts (Vendée), Presqu'île de Saint-Dizier (Haute-Marne), Calyssia piscine à Armentières (Nord), temporairement fermée La Semine fait des économies dans quatre piscines intercommunales (La Grande-Motte, Palavas-les-Flots, Lansargues et Mauguio).



Commentaires


bottom of page