• Arte

Hausse des prix : la construction de logements neufs décroche

Au deuxième trimestre 2022, le marché du logement neuf reste tendu et les mises en ventes ont plongé, selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI). Ces derniers remarquent par ailleurs l'émergence d'un nouveau problème : de plus en plus de promoteurs immobiliers décident de stopper certaines opérations de construction pour des raisons économiques.

Au deuxième trimestre, les mises en vente de logements neufs ont baissé d'environ 11 % par rapport à 2021, a indiqué ce jeudi la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) lors de son point trimestriel.

Une baisse qui découle directement de l’envolée des coûts de construction, qui commencent à « peser » sur la production de logements neufs. « Au moins les trois quarts » de ce ralentissement viennent de la frilosité des maires à octroyer des permis de construire, a également estimé Pascal Boulanger, son président.


Tous les postes de ventes baissent au T2 2022

Après un rebond en 2021, les ventes totales décrochent à nouveau, et se situent bien en-dessous de la moyenne. En effet, du côté des réservations de logements, indicateur de la demande, la baisse est très nette (-24,3 % sur un an). Bien que la baisse reste relativement mesurée pour les ventes au détail, elle est bien plus marquée pour les ventes en bloc, qui reculent de -42,3 %.


L'incertitude économique accentue également le recul des réservations nettes au détail, en particulier chez les investisseurs particuliers (-25,9 %). Elle est beaucoup moins marquée pour les particuliers accédants (-8,2 %).


Les bailleurs sociaux ont également beaucoup freiné leurs commandes, également à cause de la hausse des coûts de construction. « Souvent, dans les territoires, il existe des chartes imposées par les collectivités aux bailleurs sociaux qui plafonnent le prix d'acquisition de logements », souligne Didier Bellier-Ganière, délégué général de la FPI. Or, avec la hausse de ces coûts, « parfois, on est au-dessus de ces plafonds, et donc les ventes ne se font pas, ou alors c'est bien plus long, il faut négocier, revoir ses chartes », ajoute-t-il.


Quant aux prix de vente moyens au mètre carré, ils ont flambé hors région parisienne, enregistrant une hausse de +6,8 % en un an, alors qu’ils semblent se stabiliser en Île-de-France (+2,5 %), où ils restent néanmoins beaucoup plus élevés.


Les promoteurs stoppent leurs opérations

Par ailleurs, « arrive un nouveau phénomène qu'on commence à voir très sérieusement », prévient la FPI. « C’est que beaucoup de promoteurs stoppent des opérations pour des raisons économiques ». Pascal Boulanger explique : « Ils ont leur permis, il est purgé de tout recours, (...) ils ont une commercialisation qui démarre et qui est plutôt bonne, et puis ils ont les réponses à leurs appels d'offre, et là, ça ne passe pas ».

« C’est vraiment un problème économique : on a commencé à vendre, on a fait des estimations avec les maîtres d'oeuvre, on dit 'le coût de construction va être de tant', et quand on s'y met, les prix de revient s'envolent », déplore le président.

Marie Gérald


https://www.batiweb.com/actualites/immobilier/hausse-des-prix-la-construction-de-logements-neufs-decroche-40942

1 vue0 commentaire