top of page
  • Arte

France Territoire Solaire dévoile les chiffres du photovoltaïque au T3 2022

Dernière mise à jour : 25 janv.


ARTE, Marne, Connantre, Fère-Champenoise, Chalons en champagne, Pompe à chaleur ,france, Rénovation Energétique, Isolation, AIR/AIR, AIR/EAU,étude gratuite, devis gratuit , une installation de panneau photovoltaïque en autoconsommation


Le think-tank France Territoire Solaire vient de livrer les données de la 44ème édition de son Observatoire de l’Énergie Solaire photovoltaïque. Celui-ci retrace toutes les informations relatives à l’activité des installations photovoltaïques au 3ème trimestre 2022 en France.


Les chiffres de l’activité des installations photovoltaïques en France concernant le troisième trimestre 2022 sont tombés. Et ces derniers sont plutôt bons. En effet, le volume de raccordement s’établit à 572 mégawattheure (MW), en légère hausse par rapport au volume du deuxième trimestre 2022, qui s’élevait à 540 MW. Un volume de raccordement relativement stable, marqué par une forte hausse sur le segment des installations domestiques.

Entre le 2ème et le 3ème trimestre 2022, 83 MW ont été raccordés pour les installations domestiques de moins de 9 kilowatts (kW), contre 62 MW entre le 1er et le 2ème trimestre 2022. D’après France Territoire Solaire, cela représente un niveau rarement observé pour le segment des installations domestiques.

Du côté du segment « autoconsommation » (totale ou partielle), un record absolu a été atteint. Entre le 2ème et le 3ème trimestre 2022, une importante hausse de ce segment a été observée, avec 25 000 installations raccordées. Au cours du précédent trimestre, ces installations étaient au nombre de 20 000.

Les segments des moyennes (9 à 100 kW) et grandes toitures (100 à 250 kW) ont connu une légère baisse, avec respectivement 131 MW et 34 MW raccordés. Ce qui représente tout de même un niveau élevé, comme le rappelle le think-tank.

Enfin, le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW) a lui connu une hausse, avec un volume raccordé de 9 MW, tandis qu’une faible hausse a été observée pour le segment des grandes installations (1 MW et +), avec 293 MW raccordés (hors données Réseau transport d’électricité).


L’arbre qui cache la forêt


Toutes ces données sont révélatrices d’un attrait grandissant pour le photovoltaïque dans l’Hexagone. Mais, selon Antoine Huard, président de France Territoire Solaire, ces bonnes nouvelles ne doivent pas occulter le fait qu’aujourd’hui, le déploiement du photovoltaïque est encore beaucoup trop complexe : « Ce troisième trimestre voit l’énergie solaire battre un nouveau record dans le mix énergétique français, avec une part de 7,42 % dans la consommation brute d’électricité sur les mois de juillet et août. Mais cette performance rendue possible par une météo très favorable ne doit pas masquer un climat peu favorable au développement des projets, toujours marqué par la lourdeur des procédures ».

Malgré les difficultés de déploiement du photovoltaïque, les chiffres restent bons puisque le gestionnaire du réseau de distribution électrique Enedis a révélé en novembre dernier que les installations de panneaux photovoltaïques ont connu une hausse de +20 % en un an. Cela peut notamment s’expliquer par la guerre en Ukraine, l’explosion du prix des énergies fossiles, les inquiétudes concernant les coupures de courant, et l’attrait grandissant pour l’autoconsommation.

Si la demande est forte, l’offre doit suivre la cadence. Malheureusement, comme au second trimestre, la file d’attente sur le réseau de distribution est à nouveau marquée par une hausse. Celle-ci est cependant plus modérée par rapport au précédent trimestre. Un phénomène qui peut trouver son explication par une hausse des coûts en 2022 et par une pénurie d’électriciens et de poseurs de photovoltaïque.


Des résultats qui diffèrent en fonction des segments


Pour tous les segments ayant pu s’équiper en photovoltaïque, on observe chez ces derniers un impact positif sur les charges publiques. Le prix de leur électricité étant inférieur au prix du marché, leurs installations leur permettent de faire des économies de charges publiques.

Le troisième trimestre de 2022 a donc été marqué par une forte hausse et l’atteinte d’un niveau sans précédent sur le segment de l’autoconsommation (en grande partie des installations de puissances inférieures à 6 kW) et des installations résidentielles en injection, sous l’effet de la crise climatique.

Le marché des toitures reste stimulé par l’entrée en vigueur du S21, qui fixe les conditions d’achat pour l’électricité produite par les installations implantées sur bâtiment, hangar et ombrière, utilisant l’énergie solaire photovoltaïque d’une puissance crête installée inférieure ou égale à 500 kilowatts-crête (kWc). Ce niveau élevé devrait se maintenir sur les prochains trimestres selon France Territoire Solaire.

En revanche, comme au précédent trimestre, le marché des centrales au sol souffre de l’inflation, mais pour autant les projets continuent d’entrer en masse en file d’attente.


De l’optimisme et d’importants efforts attendus pour 2023

Pour l’année 2023, la tendance est à l’optimisme. Pour Peter Thiele, président de Sharp Energy Solutions Europe, la prise de conscience des différents pays de la nécessité d’assurer leur indépendance énergétique va favoriser l’innovation, et de fait, accélérer le déploiement des énergies renouvelables.

Hello Watt, une entreprise ayant pour but d’aider les particuliers à réduire leur facture énergétique et à consommer les énergies de manière plus responsable, a constaté une multiplication par six du nombre de demandes d’installations de panneaux photovoltaïques en autoconsommation entre décembre 2021 et septembre 2022.

Malgré toutes ces données encourageantes, la production d’énergie solaire représente 13 gigawatts (GW) en France, loin des 20 GW prévus d’ici fin 2023. De plus, l’Hexagone accuse un retard criant sur ses voisins européens puisqu’il compte 208 000 autoconsommateurs, contre 1,6 millions pour l’Allemagne, 850 000 pour le Royaume-Uni, 630 000 pour l’Italie et 480 000 pour la Belgique. Jérémy Leduc

3 vues0 commentaire
bottom of page