top of page
  • Photo du rédacteurArte

Nucléaire, éolien, solaire, à quoi tournera la France de demain ?

Dernière mise à jour : 13 févr. 2023


installation de panneau solaire et d'éolien ARTE, Marne, Connantre, Fère-Champenoise, Chalons en champagne, Pompe à chaleur ,france, Rénovation Energétique, Isolation, AIR/AIR, AIR/EAU,étude gratuite, devis gratuit

Dans les prochaines semaines, les Français seront invités à discuter de la construction de nouveaux réacteurs nucléaires et, plus largement, des options énergétiques du pays.


La Commission nationale de consultation publique (CNDP) lancera jeudi un débat sur la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires EPR, une obligation légale d'EDF, tandis qu'une autre consultation publique sur l'énergie a débuté le 20 octobre.


Parce que la France est au bord de choix de société qui vont la lier pendant des décennies : pour lutter contre le réchauffement climatique et atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, le pays doit éliminer les énergies fossiles, en s'appuyant davantage sur l'usage de l'électricité.


Que faire ? Alors que la France tire actuellement environ 70% de son électricité du nucléaire, mais que la population de la centrale vieillit, le gouvernement veut lancer un programme de six réacteurs EPR de nouvelle génération, avec la possibilité d'en installer huit autres, tout en développant les énergies renouvelables. (essentiellement solaire et éolien offshore).


En ligne et en région

La concertation devrait se poursuivre jusqu'au 31 décembre à travers le forum de participation en ligne concertation-energie.gouv.fr et plusieurs rencontres régionales en présentiel, ainsi qu'à travers un "forum des jeunes", qui réunira 200 jeunes en milieu -Janvier. Lundi, le site avait déjà recueilli plus de 4000 réponses.


Il y a trois questions sur le tableau : comment ajuster sa consommation ? Comment répondre à nos besoins énergétiques en s'affranchissant de la dépendance aux énergies fossiles ? Comment planifier et financer notre transition énergétique ?


Cette consultation est menée sous la tutelle de quatre Commissions Nationales de Concertation Publique (CNDP). C'est un organe administratif indépendant qui a conseillé le gouvernement sur son organisation.


Un débat public sur l'EPR aura lieu jusqu'au 27 février en Normandie - les deux premiers EPR sont prévus à Penly (Seine-Maritime) - ainsi qu'à Lyon, Lille et Tours.


Plusieurs scenarii dans le débat

Dix thèmes jalonneront les réunions, dont la première sera en duplex à Dieppe et Paris : « impacts sur le territoire », « leçons du premier EPR », « incertitudes climatiques et géopolitiques », mais aussi « avons-nous besoin d’un nouveau programme nucléaire ? ».

Les réflexions pourront s’appuyer sur plusieurs scénarios à 2050 produits par le gestionnaire du réseau à haute tension RTE et par l’Ademe. Tous incluent une poussée des énergies renouvelables (solaire, éolien…), avec une part variable de nucléaire, démarrant à zéro et accompagnée de fortes mesures de sobriété.


Feuille de route déjà tracée

Sans attendre, le gouvernement a annoncé en septembre deux projets de loi d’accélération, l’un des renouvelables et l’autre du nucléaire.


Dans ces conditions, comment susciter une large mobilisation du public ? Les conclusions de ces débats pourront-elles éventuellement changer ces orientations ?


Pour Jean-Claude Delalonde, président de l’Anccli, la fédération des Commissions locales d’information, installées autour de chaque centrale en France, il faudra « écouter les interrogations ». « Le débat public va être lancé alors que le gouvernement a déjà décidé de faire six réacteurs ! ».


0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page