top of page
  • Photo du rédacteurArte

DPE E, F, G : éviter une interdiction de location

En 2023, la Loi Climat et Résilience interdit certains appartements locatifs dont la consommation est supérieure à 450 kWh/m2 et par an en énergie finale. Cependant, le nombre d'appartements interdits à la location augmentera à partir de 2025. Pour éviter cela, il est nécessaire d'améliorer la marque DPE en mettant en œuvre des travaux de rénovation énergétique.


DPE, bilan gratuit

Depuis le 1er janvier 2023, la réglementation interdit la location des passoires énergétiques. Ce sont des appartements de classe G très énergivores, c'est-à-dire leur consommation est supérieure à 450 kWh/m2 et leur énergie finale annuelle. Cela s'applique uniquement aux nouvelles locations. À partir de 2025, tous les biens classés G en France métropolitaine seront interdits de location, les appartements classés F à partir de 2028, puis les appartements classés E en 2034.



Aujourd'hui, seuls les appartements des catégories A-D sont considérés comme décents. Le nombre de passoires énergétiques dans les résidences principales au 1er janvier 2022 était de 5,2 millions (DPE F et G). Faire attention! Le DPE est calculé à partir de l'énergie primaire. En raison de l'interdiction de location de 2023, cependant, la consommation énergétique de l'appartement est considérée comme de l'énergie finale.


Travaux de rénovation énergétique nécessaires


Afin de continuer à louer leur logement, les propriétaires doivent procéder à des rénovations énergétiques pour bénéficier des classes DPE. Cela signifie améliorer son efficacité énergétique et réduire la demande d'énergie. L'isolation thermique est l'une des clés d'une rénovation thermique réussie.



Aussi, le système de chauffage doit être de bonne dimension et de bonne capacité, afin qu'il contribue à l'efficacité énergétique de l'appartement (ex : pompe à chaleur).


Selon l'Ademe, l'installation de thermostats permet de réduire la consommation d'énergie de 5 à 15 %.

Plus le DPE est mauvais, plus le coût du travail est élevé. Elle sera toutefois payante à long terme, notamment avec la hausse des prix du gaz, du fioul et de l'électricité.


etude enrgetique, marne, arte

Commentaires


bottom of page