top of page
  • Photo du rédacteurArte

Chauffage : pas plus de 19 degrés, est-ce dangereux pour la santé ?

Dernière mise à jour : 7 juin 2023

Pour résoudre la crise énergétique, le gouvernement demande aux Français de limiter le chauffage de leur logement à 19 degrés maximum, mais y a-t-il un risque ?



Il n'y a pas d'études médicales sur la température optimale d'installation, mais les médecins n'ont pas observé d'augmentation de la maladie à cette température. 19 degrés c'est de 1969 et la loi code du bâtiment : c'est que la résidence doit être construite de telle sorte que la température moyenne des pièces soit supérieure à 18 degrés, donc 19.


Pour les personnes âgées ou affaiblies atteintes de certaines maladies, telles comme des problèmes de thyroïdes qui ont eu un rhume, leur confort a changé. Lorsque la température baisse, la sensation de froid peut entraîner du stress, de la fatigue et ce que les médecins appellent une décompensation pathologique, c'est-à-dire une aggravation de votre état de santé. Il est donc recommandé de chauffer un peu plus l'espace de vie pour les personnes sensibles ou malades.


Un degré de moins, c'est 7 % de consommation en moins


Si vous avez un appartement mal isolé, mal ventilé ou humide, la température perçue est plus froide, donc 19 degrés de moins. Dans un environnement très humide de 19 degrés, vous avez un risque supplémentaire de contracter des bactéries ou des virus. Si vous êtes en milieu de vie collectif et que l'administrateur ou le conservateur HLM fixe 19 degrés et que vous vivez avec un filtre énergétique, alors c'est par exemple 15.


Rester à 19 degrés le plus gros hiver, dans des appartements mal isolés, n'ouvre pas la porte Cependant, la pollution de l'air s'accumule à l'intérieur. Les résidents peuvent économiser de l'énergie, mais ils peuvent souffrir de la pollution et des maladies. On dort aussi mieux dans une chambre à 19 degrés.


De plus, de nombreuses personnes ne chauffent pas leur chambre en hiver. Chacun doit ajuster sa température en fonction de son cas personnel, de son état de santé, de sa résidence, qu'il ait froid ou non.


Selon l'Ademe, un degré en moins c'est 7 consommations en moins, vous pouvez donc économiser 100-150 euros par an.

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page