top of page
  • Arte

43 % des Français envisagent des travaux de rénovation énergétique (étude)

Dernière mise à jour : 16 déc. 2022


En 2018, Eni et l’Ifop menaient une première enquête sur les habitudes de chauffage des Français. Quatre ans plus tard, en pleine crise énergétique, l’étude a été réitérée pour mieux cerner l’évolution des comportements. Résultat : les Français semblent davantage sensibilisés aux économies d’énergie, et plus nombreux à envisager des travaux de rénovation énergétique.


Dans un contexte de crise énergétique, les Français ont-ils modifié leurs habitudes de chauffage ? C'est à cette question que tente de répondre l’enquête réalisée par Eni et l’Ifop, quatre ans après un premier sondage mené sur le sujet.


Alors que la consigne de chauffage est de 19°C afin d’éviter les coupures d’électricité et de pénuries de gaz, pour les Français la température moyenne idéale se situerait à 19,9 °C, soit près d’un point au-dessus de la recommandation. Cette température idéale est toutefois en légère baisse par rapport à 2018, puisqu’elle était estimée à 20,2°C il y a quatre ans.

Chauffage à 19°C : 70 % des Français comptent appliquer la consigne

Malgré cet écart, 70 % comptent bien appliquer la consigne de 19°C, et 63 % la trouvent justifiée. D’un point de vue régional, les habitants de Bourgogne-Franche-Comté sont les plus réticents – ou les plus frileux. Ils ne sont que 59 % à accepter d’appliquer cette recommandation, soit 11 points de moins que la moyenne nationale.



Autre évolution à noter : les Français sont de plus en plus à être prêts à réduire un peu leur confort pour faire des économies. Ils sont désormais 61 %, soit 8 points de plus qu’en 2018.


Les Français semblent également plus sensibilisés aux économies d’énergie, puisqu’ils sont plus nombreux à mettre leur chauffage en veille durant la journée ou lors de leurs absences (+4 points, soit 55 %), et à dégivrer systématiquement leur réfrigérateur (+9 points, soit 34 %).


Des travaux de rénovation énergétique de plus en plus plébiscités

En cinq ans, près de la moitié (47 %) des propriétaires ont investi dans l’isolation (combles, murs, sous-sols, fenêtres). La régulation des équipements de chauffage (thermostats, robinets thermostatiques…) arrive en deuxième position des travaux de rénovation énergétique les plus réalisés.


27 % des Français ont également changé leur chauffage pour un équipement plus performant (chaudière individuelle, pompe à chaleur, radiateurs nouvelle génération…). Ils ne sont en revanche que 18 % à avoir installé un système de chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables (chaudière bois, panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaire…). Sur ce point, on constate un écart générationnel, avec 24 % des moins de 35 ans, contre seulement 12 % pour les plus de 65 ans.


Enfin, 43 % des Français envisagent de réaliser des travaux de rénovation énergétique, mais seuls 8 % prévoient de le faire à court-terme. Dans le détail, ce sont les propriétaires, les plus hauts revenus, et les Français qui télétravaillent, qui ont le plus de projets de rénovation énergétique. Parmi ces porteurs de projets, ils seraient prêts à mettre en moyenne 5 991 € de budget pour réaliser ces travaux.

« Cette nouvelle édition nous offre un nouvel éclairage sur la nécessité d’assister les Français sur les travaux d’efficacité énergétique car si près de 50 % envisagent de réaliser des travaux d’amélioration énergétique, seuls 8 % l’envisagent à court terme alors que c’est un levier majeur d’économies d’énergie... Il est urgent d’accompagner les consommateurs », conclut ainsi Benoît Ignace, directeur général adjoint d’Eni.

Claire Lemonnier https://www.batiweb.com/actualites/developpement-durable/43-des-francais-envisagent-des-travaux-de-renovation-energetique-etude-41509


4 vues0 commentaire
bottom of page